Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Détail de l'actualité

Détail de l'actualité

Accéder aux flux rss de notre siteImprimer la page

Bilan fourrager : à vos calculs pour le troupeau laitier

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Après vous avoir donné les clés pour estimer vos stocks fourragers*, nous vous proposons une démarche pour calculer les besoins fourragers du cheptel laitier.

Avant tout, il est nécessaire d’estimer les effectifs des différentes catégories d’animaux.
Pour les effectifs, l’Institut de l’élevage préconise de se baser sur le nombre moyen d’animaux par catégorie. Nous vous invitons également à faire un contrôle de cohérence avec votre inventaire.
Pour estimer la consommation de chaque catégorie d’animaux : nombre d’animaux multiplié par nombre de jours, selon des périodes choisies, multiplié par la consommation en kg de matière sèche. On retient en moyenne le chiffre de 16 kg de MS/J/vl traite. Mais ce chiffre varie en fonction du niveau de production de la VL, de la consommation en concentré et de la qualité du fourrage.

Besoins fourragers journaliers

  

En ce qui concerne les veaux laitiers de 0 à 6 mois, vous pouvez compter 350 kg de MS par veau pour la période.
Par ailleurs, nous vous recommandons d’attribuer le ou les meilleurs fourrages aux vaches laitières (taries et en lactation) ainsi qu’aux veaux, et les fourrages de moins bonne qualité aux génisses d’élevage. Ces dernières pouvant être supplémentées en concentrés sans engager trop de dépenses et sans pénaliser leur croissance.

Comparer l’état des stocks avec les besoins des animaux

La dernière étape consiste à comparer les besoins et les stocks et à corriger au mieux le déficit fourrager, comme cela risque d’être malheureusement le cas dans bon nombre d’exploitations cette année.
Dans ces situations n’hésitez pas à faire appel à votre conseiller lait ou à appeler directement le service élevage de la Chambre d’agriculture au 03.87.66.12.46.
Des solutions existent, mais il est important d’anticiper les décisions à prendre pour ne pas subir davantage la situation. Il est plus judicieux, d’économiser du fourrage, le remplacer en partie par quelques kilos de concentrés ou co-produits humides par animal par jour sur une longue période que de se retrouver début 2019 avec les silos vides ou un stock de foin à zéro sans pouvoir mettre les animaux au parc ou pouvoir effectuer une nouvelle récolte.

Service élevage de la Chambre d’Agriculture
Contact : 03 87 66 12 46

* parution du 12 octobre à retrouver sur https://moselle.chambre-agriculture.fr/votre-chambre/nos-insertions/