Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Coup de chaud sur les laitières

Coup de chaud sur les laitières

Accéder aux flux rss de notre siteImprimer la page

Lorsque la température augmente et dépasse les 22-23°C, les vaches commencent déjà à souffrir de la chaleur, l’ingestion baisse, leurs productions diminuent et leur système immunitaire s’affaiblit augmentant ainsi les risques sanitaires (mammites, métrites, acétonémies…). Pour aider vos vaches laitières à passer cette période difficile voici quelques points à surveiller.

Bâtiment

  • Favoriser les zones d’ombrages en bâtiment et en pâture.
  • Laisser les vaches en bâtiment la journée et privilégier le pâturage de nuit.
  • Favoriser les courants d’airs (les ventilateurs dans les bâtiments sont un réel plus, de même que la brumisation).
  • Assurer un abreuvement correct des animaux. Une forte productrice peut augmenter sa consommation d’eau de 20 litres par jour ! (=> augmenter le nombre de points d’eau, objectif 1 point d’eau pour 10 vaches avec un débit suffisant  > 10 litres par minute). Privilégier de l’eau froide et non celle issue du circuit de pré-refroidissement.

 

Nutrition 

  • Favoriser au maximum l’ingestion des animaux par plusieurs distributions par jour et une grosse le soir, en privilégiant des fourrages de haute qualité (maïs ensilage, ensilage ou enrubannage d’herbe précoce).
  • Concentrer la ration en énergie car l’ingestion baisse pendant les fortes chaleurs. L’augmentation des apports de concentré est possible à la condition de ne pas mettre les animaux en acidose ! Pour cela, la gestion de la quantité d’amidon apportée et surtout de sa nature sont importants (amidon lent, privilégier le maïs grain ou la farine de maïs). Limiter à 20 % maximum d’amidon digestible dans le rumen.
  • Augmenter les apports de bicarbonate de sodium pour compenser les pertes par sudation, ventilation et baisse de rumination afin de limiter le risque d’acidose métabolique et ruminale (250 à 300 gr par vache et par jour => ne pas distribuer aux vaches taries !).
  • Augmenter les apports de minéraux et de vitamines surtout la vitamine E pour limiter les effets du stress oxydatif notamment quand les vaches ne pâturent pas (objectif 250 gr par vache et par jour).
  • Possibilité de distribuer également 50 gr de levures, pour limiter le risque d’acidose ruminal et améliorer l’efficacité alimentaire.

 

Fertilité 

La fertilité baisse lors des grosses chaleurs, il est conseillé d’être prudent lorsque vous devez inséminer un animal durant ces périodes (pas d’IA sexée, doses à prix modérés, voir attendre un cycle sur certains animaux à risques).

 

Vaches taries 

Sur cette catégorie d’animaux, les conséquences peuvent-être très importantes, avec une perte de production de plus de 1000 kg sur la lactation suivante !

Il faut absolument leur assurer un ombrage suffisant à défaut de mieux, et idéalement, cette catégorie d’animaux doit absolument être rafraichie de façon intense comme les vaches en production (ventilateur + brumisateur).

Article rédigé par Julien HOMAND, conseiller spécialisé nutrition CA52

 

Votre contact: Arnaud GRESSET, responsable d’équipe conseil CA 57 et animateur des experts nutrition 3CE

Tél : 03.87.66.12.45. Email:arnaud.gresset@remove-this.moselle.chambagri.fr