Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Détail de l'actualité

Détail de l'actualité

Accéder aux flux rss de notre siteImprimer la page

Groupe 30 000 : Des agriculteurs se lancent vers une agriculture plus économe en produits phytosanitaires

Après avoir fédéré plus de 3 000 agriculteurs dans le cadre du réseau DEPHY autour de la limitation de l’usage des produits phytosanitaires, le plan ECOPHYTO II lance une nouvelle action : les GROUPES 30 000

Un objectif précis

Cette action a pour but d’accompagner 30 000 exploitations dans une transition vers des systèmes à faible dépendance en produits phytosanitaires en s’inspirant du savoir-faire acquis dans les groupes DEPHY. Ainsi, l’idée est la suivante : un agriculteur engagé dans un groupe DEPHY doit permettre d’en entraîner 10, amenant ainsi à 30 000 le nombre d’agriculteurs engagés dans « l’agroécologie à bas niveau de produits phytopharmaceutiques ».

Un groupe émerge en Moselle

Le groupe est issu du suivi gestion de parcelles du secteur de Delme de la Chambre d’agriculture.

Dans le contexte économique et environnemental actuel, plusieurs agriculteurs de ce groupe ont exprimé leur volonté d’aller plus loin dans l’optimisation d’intrants et l’innovation afin d’engager des pistes de réflexion vers la réduction de l’usage des produits phytosanitaires. Intégrer un groupe 30 000 est le moyen pour eux de parvenir à leur objectif.

Une première rencontre organisée par la Chambre d’agriculture de Moselle le 29 mars dernier à Jallaucourt a rassemblé une dizaine d’agriculteurs concernés par les questions agro-écologiques.

Les discussions et échanges ont fait émerger la motivation de déployer des leviers et stratégies en lien avec le capital sol. Le constat : le sol est le point déterminant de la production. Pour avoir un sol en bon état de fonctionnement, il faut qu’il soit actif biologiquement. Il faut donc le nourrir et le protéger. Par conséquent, cette thématique sera notre fil rouge pour atteindre nos objectifs. Les associations de cultures, couverture permanente des sols, allongement et diversification des rotations ... seront tout autant de pratiques dites agro-écologiques qui seront mises en œuvre sur les exploitations agricoles.

Un dispositif déployé sur 3 ans

Il sera l’occasion pour les 12 agriculteurs volontaires d’améliorer leur technicité et de développer de nouvelles pratiques avec un suivi individuel et de s’enrichir du retour d’expérience des autres membres du groupe lors des temps collectifs.

Anaïs DUDAS, conseillère spécialisée agronomie
Service agro-environnement
Tél. 03 87 66 12 44 – 06 86 40 25 66
mail : anais.dudas@remove-this.moselle.chambagri.fr