Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Importance de la ventilation des bâtiments sur la qualité du lait

Importance de la ventilation des bâtiments sur la qualité du lait

Accéder aux flux rss de notre siteImprimer la page

Les bovins et plus particulièrement les vaches laitières dégagent en permanence dans l'atmosphère du bâtiment de la vapeur d'eau, des gaz, des poussières. La vapeur d'eau provient de la transpiration des bovins qui est d’autant plus élevée que la vache laitière est productive et lourde.

Une bonne ventilation permet d’évacuer efficacement les gaz nocifs et l’humidité en excès.

Les bovins disposent d’une faible capacité pulmonaire par rapport à d’autres animaux. Il faut donc à tout prix les protéger le plus possible. Un air vicié va entraîner une irritation des poumons, les rendant très sensibles aux attaques bactériennes.

Des vaches fragilisées résisteront moins bien à n’importe quelle infection y compris au niveau de la mamelle. Une ambiance chaude et humide va être propice à un fort développement bactérien dans les litières.

La qualité de la ventilation va dépendre essentiellement de la conception du bâtiment, plus un bâtiment est large plus la ventilation sera dure à maîtriser.

En effet sur des largeurs supérieures à 20 m, le phénomène naturel de circulation de l’air, des côtés vers le faîtage, fonctionne mal et le renouvellement de l’air devient insuffisant.
Une réflexion doit être menée dans ce cas là pour trouver une solution adéquate : ouverture totale des côtés, mise en place d’une ventilation mécanique…besoins

 

Pour une bonne ventilation d’un bâtiment des vaches laitières

 

• Il faut que le bâtiment « respire », avec de l’air sans courant d’air,

• N’accorder aucune importance au rôle supposé des entrées et des sorties,

  • Il faut qu’il y ait un balayage de tout le volume d’air, sans vitesses d’air excessives.

• Il faut s’assurer que le renouvellement de l’air est important (sans présence de zones « sur-ventilées » et/ou « sous ventilées »)

 

Le renouvellement d’air sert à faire rentrer l’air frais et sain et évacuer l’air chargé en bactéries et l’humidité.

 

Pour information, le tableau ci-dessous représente la quantité de vapeur d’eau dégagée par un animal par jour (en période de température normale)

 

 

En période estivale ou de fortes chaleurs

Il faut évacuer un maximum de chaleur afin d'assurer la régulation thermique de l'animal

Il faut réussir à rafraichir l'animal le plus possible :

  • en abaissant la température ambiante par de l’isolation, renouvellement de l’air, brumisation…..
  • en abaissant la température perçue : créer du courant d’air pour évaporer l’eau de la surface du corps (= ventilateur pour se rafraichir en été)

 

En bâtiment neuf (à réfléchir lors de la conception)

  • s’efforcer de fonctionner en ventilation naturelle
  •  construire un bâtiment très ouvert et pas trop large
  • étudier l’intérêt de ventilateurs, brumisateurs, matelas de logette climatisés….

 

En bâtiment existant

Ouvrir le plus possible, installer des ventilateurs à flux horizontal, penser à la brumisation (si possible).

 

La bonne ventilation est utile pour le bâtiment : si tous les gaz toxiques sont évacués, l’eau ne s’accumule pas, il n’y a pas de risque de condensation, il y a moins de corrosion ou de putréfaction, un air sain pour les animaux, et un risque de contamination des animaux plus faible.

Un diagnostic d’ambiance est parfois nécessaire pour pouvoir vérifier ou mettre en évidence des problèmes de circulation d’air qui ont un impact néfaste sur la santé des animaux et leur croissance.

N’hésitez pas à nous contacter pour la réalisation d’un diagnostic d’ambiance afin améliorer le cadre de vie de vos animaux

 

Xavier PIGEON

Conseiller spécialisé qualité du lait

Conseiller spécialisé diagnostic ambiance bâtiment d’élevage

Tél : 06.87.94.12.31. Email : xavier.pigeon@remove-this.moselle.chambre-agriculture.fr