Vous êtes ici : Accueil > Actualités > La filière Label Rouge poursuit son envol en Moselle

La filière Label Rouge poursuit son envol en Moselle

Accéder aux flux rss de notre siteImprimer la page

sdr

« Petit à petit, l’oiseau fait son nid ». C’est comme cela que l’on peut résumer la mise en place de la filière volailles Label Rouge en Moselle. Après le temps des pionniers, vient maintenant celui du développement pour répondre aux attentes croissantes des consommateurs et alimenter cette nouvelle filière locale.

La récompense de 6 années d’efforts concertés

Initiée en 2013 sous l’impulsion d’Antoine Henrion, alors Président de la Chambre d’agriculture de la Moselle, la mise en place de cette filière doit répondre à plusieurs objectifs : répondre aux marchés en satisfaisant les besoins des consommateurs, structurer et conforter les filières locales et amener de la valeur ajoutée supplémentaire aux exploitations mosellanes. Dans une région où la volaille n’est pas une production historique, la démarche était osée mais elle a trouvé un écho favorable sur le terrain. Le Label Rouge « Poulet cou nu noir » a été obtenu en février 2018,  reconnaissant ainsi le travail de fond mené par Alsace Volailles, l’organisme de gestion qui fédère les différents partenaires de la filière et qui accueille aujourd’hui un éleveur mosellan au sein de son conseil d’administration.

La filière est organisée et structurée, du couvoir à l’abatteur (les établissements Siebert en Alsace), en passant par les fournisseurs d’aliments, les organismes de certification et la Chambre d’agriculture. Saluons le rôle des collaborateurs des équipes diversification, économie et bâtiments qui accompagnent les agriculteurs éleveurs dans la démarche, du projet à sa concrétisation.

 

Les résultats confirment les prévisions

A ce jour, 6 éleveurs sont engagés dans la démarche avec 7 bâtiments neufs. Pour répondre à la demande, une deuxième vague de 8 poulaillers va être construite. Pour respecter les cahiers des charges du Label Rouge, les poulaillers doivent se situer à un maximum de 2 heures de route de l’abattoir.

Pour informer de nouveaux porteurs de projets, une réunion d’information rassemblant 25 personnes s’est déroulée mardi 18 juin à Blanche Eglise. En présence des élus de la Chambre d’agriculture, d’une collaboratrice du Conseil Départemental de la Moselle, les représentants de la filière ont rappelé les exigences du cahier des charges, la structuration et l’encadrement de la production. L’objectif est de garantir un approvisionnement stable aux clients mais aussi une marge stable au producteur, en intégrant les fluctuations du poste aliment qui représente 60 % des charges opérationnelles. « Comme pour tout élevage, la réussite repose sur l’œil et la technique de l’éleveur » insiste Thomas Kelleter, animateur d’Alsace Volailles.

Les éleveurs déjà engagés confirment les données évoquées sur le temps de travail avec une quarantaine d’heures par bande soit environ 150 heures annuelles pour un poulailler de 4 800 volailles.

 

Pas plus cher qu’un tracteur !

« Les objectifs ne sont certes pas les mêmes, mais investir dans un poulailler, c’est peut-être moins cher que d’investir dans un tracteur » informe Christophe Marconnet, conseiller d’entreprise. L’investissement moyen représente en effet 120 000 € HT pour un poulailler permettant de commercialiser autour de 15 000 volailles chaque année. La Région Grand Est et le Département de la Moselle soutiennent les projets avec une aide possible de 44 000 € pour un bâtiment. Après financement par prêt, le disponible représente l’équivalent d’un demi SMIC net annuel. Un revenu moins volatile au regard des productions des grandes filières, un projet qui peut consolider un poste d’emploi salarié sur la ferme ou favoriser une installation, comme cela sera le cas sur l’exploitation qui a accueilli le public le 18 juin. Pour celles et ceux qui seraient tentés, les candidatures sont à déposer rapidement chez Clotilde Girard, consultante diversification et circuits courts.

 

 

Chambre d’agriculture de la Moselle. Service économie – conseil d’entreprise

Clotilde Girard, conseillère. Tél: 03 87 66 12 30 ou 06 30 22 17 12. Email: clotilde.girard@moselle.chambagri.fr

Prise de rendez-vous : Natacha Ors. Tél: 03 87 66 04 41. Email: natacha.ors@moselle.chambagri.fr