Vous êtes ici : Accueil > Actualités > L'après-moisson, un moment clé pour se poser les bonnes questions

L'après-moisson, un moment clé pour se poser les bonnes questions

Accéder aux flux rss de notre siteImprimer la page

La moisson 2019 a démarré avec de bonnes nouvelles du côté du rendement des orges d’hiver. Les récoltes avancent, ou vont bientôt se terminer. L’après moisson constitue un moment clé chaque année pour prendre le temps de se poser, évaluer la situation d’ensemble de l’exploitation et prendre des décisions de gestion importante. Un rendez-vous charnière également pour les conseillers d’entreprise qui seront vos interlocuteurs pour prendre du recul et vous donner les bonnes pistes pour décider.

Se poser pour mieux redémarrer 

« Toujours attendue, avec des résultats parfois redoutés, la moisson marque la fin d’un cycle annuel qui se déroule depuis maintenant plusieurs années dans un contexte chaotique. » rappelle Christophe Marconnet, responsable de l’équipe des conseillers d’entreprise. Les décisions ont été prises dans un environnement désormais confronté à la volatilité des marchés et des prix, l’incertitude réglementaire et surtout l’instabilité météorologique récurrente. Aucune année ne ressemble aux autres et les prévisions sont délicates à réaliser. « Je dis souvent que la seule certitude sur une campagne, c’est celle des annuités programmées. » ajoute Romain Montagné, conseiller d’entreprise, et la fin de moisson va permettre de vérifier si les équilibres financiers vont être assurés pour clôturer la campagne, conforter la situation passée et préparer la suite.

 

La clé de gestion, c’est l’anticipation permanente

Dès que les rendements et les prix d’acompte sont connus, un travail d’estimation peut être réalisé en duo entre agriculteur et conseiller d’entreprise. « Cette anticipation est toujours bien vue par les partenaires de la ferme, qu’ils soient fournisseurs, clients ou banquiers car cela va permettre à chacun de se positionner et s’organiser ». Nul besoin d’outils ni logiciels compliqués pour dresser un état de lieux de la situation de trésorerie et anticiper sur le résultat possible en fin de campagne. Une simple calculatrice, un tableur peuvent suffire, l’édition du grand livre de l’exercice précédent apportant un début d’information sur les charges. L’objectif n’est pas de faire les calculs à l’euro près mais d’être plutôt dans « le règne de la fourchette » pour réfléchir aux décisions qui vont devoir s’imposer : priorité à la consolidation de la trésorerie, règlement des fournisseurs (et/ou des associés…), réflexion sur de nouveaux investissements, un nouvel atelier, un changement de système, reconstitution d’épargne, prélèvements exceptionnels, préparation des futurs choix fiscaux, vont constituer des sujets de discussions possibles.

 

Objectif prioritaire : conforter trésorerie et fonds propres

La première facette du rendez-vous avec le conseiller vise à faire le point sur la situation de trésorerie et vérifier si les engagements à court terme vont pouvoir être soldés, surtout après 3 à 4 années « anormales ». Si ce n’est pas le cas, différentes pistes vont être évoquées puis seront à faire valider avec les partenaires de l’exploitation pour démarrer le cycle suivant sur des bases plus saines. La seconde facette du rendez-vous « après moisson » consiste à estimer le résultat et l’Excédent Brut d’Exploitation pour mesurer les équilibres financiers et les marges de manœuvre possibles, avec priorité souvent donnée…aux nouveaux investissements… Là aussi, un temps d’échange et de réflexions s’impose en ayant bien à l’esprit que renforcer le niveau des capitaux propres est prioritaire dans un environnement très volatil ! Comme le niveau d’EBE, ce sera un des critères déterminant observé à la loupe par le ou les banquier(s) lorsqu’il sera sollicité.

Après avoir été seul dans la cabine de la moissonneuse, prenez le temps de « débriefer » et d’anticiper en investissant 2 à 3 heures avec votre conseiller d’entreprise, ce ne sera pas du temps perdu !

 

Contact: Service économie – conseil d’entreprise

Tél. 03 87 66 04 41. Email: christophe.marconnet@moselle.chambagri.fr