Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Une journée qui interpelle : les jeunes installés face à 2 visions de l’agriculture sarroise

Une journée qui interpelle : les jeunes installés face à 2 visions de l’agriculture sarroise

Accéder aux flux rss de notre siteImprimer la page

On dit souvent que l’on connaît mal ses propres voisins. Forts de ce constat, 16 jeunes installés accompagnés des conseillers d’entreprise se sont rendus en Sarre le 18 octobre pour visiter 2 exploitations diversifiées. Confrontations des expériences, des réalités et des choix stratégiques étaient au rendez-vous de cette journée qui a bousculé les esprits.

Merci à la Chambre d’agriculture de Sarre

Mme Katja PRINZ, économiste chez nos homologues sarrois avait soigneusement organisé cette visite. « Elle s’inscrit dans une volonté d’échanges entre les 2 organismes avec l’objectif de confronter nos réalités, de structurer notre partenariat et d’organiser des rencontres plus régulières entre les agriculteurs de chaque pays et leurs conseillers » témoigne Hubert Marchal, conseiller d’entreprise qui a su mener toutes  les traductions dans un parfait allemand technique. Pour la Moselle, cette journée venait terminer la campagne annuelle de « suivi JA » proposée par l’équipe des conseillers d’entreprise. Rappelons que cette prestation est déclinée principalement sous la forme d’un accompagnement individuel, complété par une journée en groupe, facultative, partagée entre un transfert d’informations et une ou plusieurs visites. Le suivi JA doit apporter « un autre regard » au nouvel exploitant, bien au-delà de l’analyse des données comptables passées, pour piloter sereinement le projet d’installation et le réajuster si besoin.

Réalités et visions différentes

A Gerlfangen, le groupe a été reçu chez la famille ADAM en matinée. Après une présentation de l’agriculture sarroise par Katja PRINZ (voir encart ci joint), tour de ferme sur cette exploitation de 160 ha convertie à l’agriculture biologique. Après l’arrêt de la production laitière en 2004, les exploitants n’ont pas donné la priorité à l’agrandissement mais se sont diversifiés et emploient aujourd’hui 3 salariés permanents. La viande bovine produite est désormais valorisée dans un restaurant type ferme auberge, complété par une distillerie artisanale et la vente de pâtes produites à la ferme. Comparaison des cotisations sociales, du système fiscal, des normes d’abattage en local, autant de sujets venus alimenter la conversation avant et pendant le repas. Regards aussi sur les données économiques, le restaurant assurant 1/3 du chiffre d’affaire global.

Ouverture, anticipation, pragmatisme ?

Deuxième visite en après-midi sur l’exploitation de la famille ZENNER, avec un interlocuteur intarissable ! Sur 235 ha de SAU, également en bio, la famille valorise 700 000 litres  de lait, fait abattre sur place les bovins dans un local agréé, et transforme porcs et céréales en charcuteries et pains vendus à la ferme. Le tout complété par une installation photovoltaïque sur la toiture de la stabulation, un bâtiment raisonné pour réduire les coûts, simplifier et alléger la charge de travail.  Débats autour de l’alimentation du troupeau et de la gestion des surfaces fourragères, échanges sur le mode de distribution des fourrages et sur la mécanisation. « C’est toujours la légendaire efficacité allemande ! » ajoute un des participants… Retour dans le point de vente qui fait office d’épicerie – boulangerie – boucherie – charcuterie – café….Une dernière question avant de clore cette journée : « et si demain le prix du lait bio (autour de 480 €/1000 litres) venait à baisser ? » La réponse de Stephan ZENNER est immédiate : « C’est simple, je réduis le volume produit et lance la fabrication de fromage ! » De quoi méditer lors du retour…. Rendez-vous l’année prochaine pour de nouvelles visites surprenantes !

Christophe MARCONNET, responsable du service économie – conseil d’entreprise
Service économie – conseil d’entreprise
Plus d’informations sur le suivi JA
Tél. : 03 87 66 04 41
mail : christophe.marconnet@remove-this.moselle.chambagri.fr

 

Focus sur l’agriculture sarroise

Avec une surface identique à celle du Luxembourg, soit environ 257 000 ha, la Sarre
est un des plus petits länder d’Allemagne. Elle compte 1 million d’habitants avec une
densité de 400 habitants/km2. 1200 déclarants PAC mettent en valeur 1/3 du territoire,
les 2/3 restants étant partagés entre la forêt et les activités humaines (villes, infrastructures
industrielles, routes). Plus de 50 % de la SAU est en herbe. 18 % des exploitations sont converties
à l’agriculture biologique (aide à la conversion plafonnée à 3 ans). Le DPB s’élève à 170 €/ha de SAU
sans aucune aide couplée complémentaire.

Contact : katja.prinz@remove-this.lwk-saarland.de