Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Vaches allaitantes en période de sécheresse : ne pas se contenter de la paille + mélasse

Vaches allaitantes en période de sécheresse : ne pas se contenter de la paille + mélasse

Accéder aux flux rss de notre siteImprimer la page

Source : Idele

Lors des dernières années sèches, certains troupeaux ont vu leurs performances de reproduction se dégrader (taux de gestation en baisse, intervalle entre 2 vêlages en hausse,…). A elle seule, la température peut par exemple provoquer des avortements. Cependant, quand les vaches ne reviennent pas en chaleur, c’est sans aucun doute l’alimentation qui n’est pas en adéquation avec les besoins du troupeau. Voici donc quelques éléments pour faire le point sur les rations des vaches allaitantes en période de manque d’herbe dans les pâtures. Les rations ont été établies pour une vache allaitante charolaise de 750 kg.

La complémentation dépendra  de l’âge et du poids des veaux :
 

    1. le veau pèse plus de 270 kg :

Dans cette situation, il est possible de sevrer le veau (mais il faudra  une transition longue pour le mettre à l’engraissement) ou bien de poursuivre sa complémentation au parc avec un nourrisseur. Par contre, la production laitière de la vache n’est plus l’objectif à atteindre et les rations correspondent donc à celles d’une vache tarie (tableau 1).

La ration 1 est une ration fréquemment rencontrée sur le terrain (paille + aliment liquide uniquement).  Lorsqu’il n’y a plus d’herbe, elle ne permet pourtant pas de compenser tous les besoins des animaux (80% UF, 90% PDIN, 110% PDIE). Si vos vaches sont en 2 ou 3 d’état d’engraissement, vous pouvez vous limiter à cette ration, mais uniquement sur une période restreinte (15 jours à 3 semaines). Au-delà, il faudra absolument s’orienter vers les autres rations (rations 2 à 4). Bien entendu, dès que la pousse de l’herbe redémarrera, il faudra adapter votre complémentation. Cette repousse sera de très bonne qualité et équilibre les besoins de la vache tant qu’elle ne consommera pas plus de 8 kg de paille (ration 5).  
 

   2. Les veaux sont âgés de moins de 6 mois :

La lactation des vaches est encore importante et utile car les concentrés distribués au nourrisseur ne peuvent suffire pour leur permettre de maintenir des croissances « normales ». Ci-dessous quelques exemples de rations équilibrées dans le tableau 2.

Dès que la lactation des vaches va baisser, il faudra diminuer les concentrés pour apporter au minimum ceux décrits dans le tableau 1.

Ces rations sont équilibrées mais relativement coûteuses lorsqu’il n’y a que de la paille. Ainsi, il y a tout intérêt à distribuer une part d’herbe dans les râteliers si vos stocks le permettent. Quelle que soit la situation, la complémentation minérale des bovins en période de sécheresse n’est pas à sous-estimer. Il faudra alors apporter un minéral vitaminé plutôt riche en calcium. Enfin, observez l’évolution de l’état d’engraissement de vos vaches qui vous permettra de déterminer si la nourriture apportée aux vaches convient à leurs besoins.

Pour l’équipe Inosys Réseaux d’élevage bovins viande du Grand-Est, Céline Zanetti
Tél. : 03 87 66 12 46
mail : celine.zanetti@remove-this.moselle.chambagri.fr