Vous êtes ici : Accueil > Evénements > Innov'action sur l'agriculture de conservation

Innov'action sur l'agriculture de conservation

Accéder aux flux rss de notre siteImprimer la page

Le 17 septembre prochain, Laurent Vaucher accueillera sur son exploitation une journée «Innov’action », organisée par la Chambre d’agriculture, qui sera consacrée à l’Agriculture de Conservation des Sols.

Agriculteur céréalier à Fresnes-en-Saulnois, il s’est lancé dans ce système de culture il y a deux ans et nous fait partager ses motivations tout en nous livrant sa première analyse après deux campagnes.

CA57 : Pourquoi vous avez opté pour l'Agriculture de Conservation des Sols ?

Laurent Vaucher : Ma réflexion a commencé en 2013 et a duré plusieurs années. Il s’agissait de trouver une solution aux problématiques qui se présentaient sur mon exploitation céréalière : une érosion des sols dans les parcelles en côte, une perte de fertilité due au travail mécanique profond, la remontée des cailloux. Cette prise de conscience a été renforcée par deux années de mauvais résultats en céréales (2014 & 2016). Cela ne pouvait plus durer ; je n'avais aucune marge de manœuvre. En raison de charges de structures élevées, j'ai dû patienter jusqu'en 2018 pour pouvoir financer le passage en ACS qui s’est concrétisé par l’achat d’un semoir adapté au semis direct.

CA57 : Quel bilan après deux campagnes dans ce système de culture ?

L.V : Beaucoup plus de satisfactions que de difficultés. Je redécouvre mon métier sous une vision différente. Préservation de l'humidité du sol, meilleures levées qu'auparavant, moindre pression d'adventices due à l'effet paillage des sols et à l'allongement des rotations, ainsi qu'une meilleure fertilité naturelle des sols vont engendrer à termes de grosses économies d'intrants, en plus de celles réalisées par la baisse de consommation de GNR. Tout cela sans baisser en potentiel de rendement. L’objectif est même de déplafonner les rendements qui stagnaient depuis dix ans malgré tous les intrants que je mettais sur les cultures. Mon objectif est simple : produire plus, produire mieux, avec moins d'intrants et moins de carburant. 

CA57 : Quels conseils donneriez-vous à ceux qui veulent se lancer en ACS ?

L.V : Il faut commencer par suivre des formations pour ne pas se lancer sans maîtriser des connaissances de base de l'ACS. Passez en SDSC uniquement sur sols sains : décompacter préalablement avec un ameublisseur de type « dents Michel » pour apporter une fissuration suffisante au démarrage dans ce système et drainer si nécessaire. Opter plutôt pour la fertilisation sur le rang au semis pour booster le démarrage (surtout au printemps) et réduire les quantités apportées. Privilégier les semences fermières, les mélanges variétaux, plantes compagnes qui apportent de nombreux avantages. 

Dernier conseil, ne vous lancez pas seul. Des techniciens et des agriculteurs qui sont familiarisés depuis plus de quinze ans à cette nouvelle façon de cultiver peuvent vous conseiller et échanger avec vous. On apprend beaucoup en partageant des informations, en discutant de nos échecs … et de nos réussites. 

 

Propos recueillis par Denis Giessinger – Conseiller en agronomie à la Chambre d’agriculture de la Moselle.

 

Programme:

-conférence,

-démonstrations de semoirs SD par les concessionnaires et agriculteurs du secteur, essais couverts végétaux, colzas associés, stand avec présentations des techniques et échanges avec les conseillers en agronomie de la CA57.

Infos pratiques

Le 17 septembre 2019
De 13 h 30 à 17 h 00

Fresnes-en-Saulnois 57170