Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Détail de l'actualité

Détail de l'actualité

Accéder aux flux rss de notre siteImprimer la page

Le RDI, un outil de mise en relation entre cédants et repreneurs

Les pouvoirs publics ont confié aux chambres départementales d’agriculture la gestion du Répertoire Départemental à l’Installation (RDI). Il vise à recenser les cédants sans successeur clairement défini et les porteurs de projets qui recherchent une exploitation pour y réaliser leur installation.

Un outil accessible à tous

Dans le cadre d’une démarche volontaire et strictement confidentielle, tout exploitant individuel qui souhaite céder son entreprise ou toute société en recherche d’associé peut s’inscrire au RDI. L’inscription se réalise après une rencontre avec un conseiller d’entreprise qui va préciser avec les cédants leurs objectifs quant à la transmission de leur capital d’exploitation et des autres éléments du patrimoine. L’élaboration de cette candidature vise également à donner aux candidats à la reprise potentielle une vision détaillée du projet de cession.   A l’issue de ces entretiens, une offre de cession d’exploitation (ou de capital social) est proposée et validée avant d’être diffusée sur le site internet national www.repertoireinstallation.com. Sur le territoire lorrain, 32 offres de cession sont actuellement disponibles sur un total de 2 736 offres accessibles au niveau national. Le répertoire permet d’accéder à une vision des offres de cession sur l’ensemble des départements, pour celles et ceux qui souhaiteraient devenir agriculteurs sans cibler une localisation particulière.

Une mise en relation et un accompagnement personnalisés

« Les offres d’exploitation sont visibles par tous sur le site internet. Toutefois celles-ci ne sont pas précises sur la localisation ni sur la dénomination de la structure afin de préserver la confidentialité des exploitants cédants et de leurs associés » déclare Laurent SOUCAT, correspondant du RDI pour le département de la Moselle. Il ajoute « les chambres d’agriculture ont pour mission de recevoir les candidats qui manifestent de l’intérêt pour une ou plusieurs offres. Notre mission consiste à mesurer la compatibilité potentielle entre les attentes des cédants et celles des candidats à la reprise ». Il présente aux repreneurs potentiels les grandes caractéristiques du projet de cession et transmet la candidature aux cédants. En retour, la chambre d’agriculture informe les candidats de l’intérêt (ou non) manifesté par les cédants pour les rencontrer.

La première rencontre est organisée par le conseiller d’entreprise de la chambre d’agriculture qui propose ensuite d’accompagner cédants et repreneurs dans la concrétisation de leurs projets. Un audit de cession peut être réalisé pour approfondir et caler le projet de transmission en l’examinant sous l’angle des 2 parties. Le rôle du conseiller, appuyé par d’autres spécialistes, est de veiller à la mise en place d’un projet de transmission viable économiquement, dans le respect des objectifs de transmission attendus par les cédants.

Un soutien financier pour les audits

Avec une population active agricole vieillissante, la transmission et le renouvellement des générations en agriculture sont des objectifs déterminants pour l’avenir de la profession et des territoires. Les situations sont contrastées entre les secteurs géographiques, le risque est d’aboutir à des zones de forte déprise, avec une dynamique et un poids économique de l’agriculture affaiblis. Les pouvoirs publics mobilisent des fonds pour soutenir la transmission à travers l’AITA (Aides à l’Installation et à la Transmission en Agriculture). Si la mise en relation par le RDI est totalement gratuite, les audits cession-transmission peuvent être partiellement financés. N’hésitez pas à en parler à votre conseiller d’entreprise et à votre correspondant RDI départemental.

Laurent SOUCAT, conseiller spécialisé expert
Service économie – conseil d’entreprise
Tél. 03 87 66 12 93 ou 06 78 70 26 98
mail : laurent.soucat@remove-this.moselle.chambagri.fr