RE-OUVERTURE DE LA CHAMBRE D'AGRICULTURE AU PUBLIC DÈS LUNDI 22 JUIN 2020 A 8H

 Vous êtes ici : Accueil > Votre Chambre > Feuille de route 2019-2025

Feuille de route 2019-2025

Accéder aux flux rss de notre siteImprimer la page

Télécharger la Feuille de route

Edito

Ce mandat qui s'ouvre se veut proche des agricultrices et agriculteurs, et bien entendu, des différentes agricultures de notre département.

Le monde bouge et l'agriculture bouge avec. Nos services et nos différentes prestations doivent être le reflet de cette évolution. Accompagner, créer de la valeur, répondre aux attentes sociales, sont autant d'objectifs que nous devons avoir à l'esprit.

Pour réaliser tous ces objectifs, nous sollicitons l'ensemble de nos partenaires. En effet, la Chambre d'agriculture ne pourra pas, seule, réussir toutes ces missions. Trouver et sceller des partenariats est aussi notre volonté pour répondre aux demandes de notre profession. Ensemble, nous devons donner des perspectives, améliorer la résilience de nos exploitations et créer de la valeur ajoutée. Celle-ci doit retomber sur nos exploitations et sur nos territoires.

L'enjeu de cette mandature est de créer plus de liens avec nos collectivités territoriales pour plusieurs raisons. Tout d'abord, faire connaitre et entendre la volonté de la profession sur les territoires. Ensuite, continuer d'être acteur pour créer d'autres projets.

Notre présence sur les territoires, c'est accompagner nos collectivités à travers différentes problématiques d'aménagement, d'urbanisme, mais aussi intégrer la nouvelle loi EGALIM. Celle-ci impose aux collectivités dans l'approvisionnement des cantines des produits sous signes de qualité ou des produits de proximité pour 2022. Nous devons être présents à leurs côtés pour valoriser nos produits et nos systèmes de production de façon à alimenter la restauration hord domicile (RHD). C'est un enjeu majeur vis-à-vis des attentes sociétéales mais aussi pour redonner de la valeur ajoutée à nos produits et donc plus de revenus à nos producteurs.

Plus largement ce lien avec les collectivités, c'est consolider le lien avec nos concitoyens. Faire entendre et comprendre toute l'importance de l'acte de production sur nos territoires. A l'heure de la mondialisation, de "l'hyper communication" nous devons réaffirmer l'importance de notre métier et affirmer que l'agriculture est une solution aux différents défis qui sont devons nous (climatiques, sociétaux, etc).

Votre Chambre d'agriculture se doit aussi d'être présente au sein de notre grande région pour contribuer à sa construction. Notre modèle doit s'inscrire dans ce périmètre.

Enfin, la Chambre d'agriculture doit être l'interlocuteur de l'État. Notre administration doit savoir entendre et accompagner nos projets.

Voilà en quelques mot l'envie qui anime notre équipe

Xavier LEROND, Président

 

Economie et installation

Monter en compétence, gagner en performance

Pour cette nouvelle mandature, nous souhaitons, avec les conseillers économie et formation, vous apporter des outils pour renforcer votre exploitation. La Chambre d'agriculture de la Moselle développe son expertise pour du conseil à forte valeur ajoutée avec trois grands enjeux:

-l'humain: au coeur de nos conseils économique, juridique ou fiscal, de l'installation à la transmission, afin de travailler sur une structure vivable et transmissible

-le revenu: en générer, le sécuriser pour perdurer et créer de la valeur ajoutée pour plus de sérénité face aux aléas, via la diversification alimentaire ou énergétique, la création d'entreprise de travaux agricoles, l'agriculture biologique, etc.

-la stratégie: avec le pack "Agrivison, mettez en avant vos atouts" et la complémentarité des systèmes de production, nous vous accompagnons vers vos nouveaux objectifs.

Le service économie de la Chambre d'agriculture est votre porte d'entrée à toute entreprise. Les conseillers bâtiment, élevage et agronomie viennent concrétiser et pérénniser vos projets en aval. En parallèle, la formation tout au long de votre vie professionnelle vous apportera le regard nécessaire pour bien vivre votre métier.

Nous sommes à votre écoute pour répondre à vos besoins. N'hésitez pas à nous faire part de vos demandes!

Estelle POCHAT, 1ère vice-présidente

Communication, diversification et innovation

Le monde bouge, l'agriculture change

Nos missions pour ce mandat sont:

-être en veille permanente sur les évolutions et les pratiques dans les domaines de l'innovation, de la diversification et de la communication

-être en lien avec nos collègues élus et pouvoir échanger le mieux possible afin que l'expertise de la Chambre d'agriculture soit en conformité avec les mutations inhérentes à nos exploitations.

Les équipes seront ainsi à même de relever au mieux les défis d'accompagnement.

L'exemple des circuits courts en est une parfaite illustration.

-travailler à renforcer la présence de la Chambre d'agriculture auprès de partenaires historiques: Etat, Région, Département, Agenced e l'eau et plus récemment collectivités locales

-Et, surtout, contribuer à promouvoir positivement notre agriculture mosellane

N'hésitez pas à participer à ces nouveaux défis et soyez force de propositions à nos côtés!

Martine CORDEL, 2ème vice-présidente

Productions animales

Anticiper, s'adapter et communiquer

Lors de notre campagne électorale, l'ouverture était au coeur de notre programme. Aujourd'hui cette ouverture est une véritable force de frappe pour notre Chambre d'agriculture qui doit répondre à plusieurs enjeux.

Au niveau de l'élevage, ces enjeux sont d'ordre climatique, économique et médiatique et sont étroitement liés les uns aux autres. Face aux aléas climatiques, il faut que nous soyons réactifs et force de propositions car ces phénomènes, qui jusqu'alors étaient exceptionnels, deviennent habituels. Ces deux années consécutives de sécheresse accompagnées d'une conjoncture difficile rendent la situation des éleveurs fragiles d'un point de vue économique. C'est dans ce contexte fragile et difficile que la Chambre d'agriculture a un rôle essentiel à jouer.

Tabler sur l'innovation

Il faut absolument ramener de la valeur ajoutée dans les exploitations pour maintenir nos éleveurs en place d'une part, et assurer le renouvelement des générations d'autre part.

Pour cela, plusieurs leviers seront actionnés:

-l'adaptation du système fourrager

-l'optimisation technique

-la création de nouvelles filières

-la diversification

-l'innovation. Je compte beaucoup sur les nouvelles technologies, la robotique, mais également les drones pour répondre aux forts besoins en main-d'oeuvre dans les élevages et refléter la modernité de notre métier d'éleveur.

Le contexte social a changé! lLes jeunes générations veulent avoir une vie de famille avec du temps libre et des vacances. Il est urgent de dépoussiérer le métier d'éleveur avec une comunication positive! Communication également essentielle à l'égard du grand public. Face au réchauffement climatique, l'élevage ne doit plus être désigné comme la cause mais comme la solution. Tant qu'il y a de l'élevage, il y a des prairies, des arbres et des haies qui piègent l'azote et le carbone et permettent le développement de la biodiversité. Il ne faut pas avoir honte d'être éleveur mais plutôt être fier de produire de la qualité alimentaire et environnementale dans le respect des animaux.

Vous l'aurez compris, la feuille de route que nous avons tracé pour ces six années à venir comporte certains virages qui ne seront pas simples à négocier. A l'image du dossier bio, le travail en transversalité entre les différents services de la Chambre d'agriculture est indispensable et fondamental.

Stéphane ERMANN, 3ème vice-président

Productions végétales et environnement

Quel est l'ADN de la Chambre d'agriculture de Moselle?

Les élus doivent être à l'écoute des agricultrices et des agriculteurs, quelles que soient leurs productions, leurs façons de produire (en conventionnel ou en agriculture biologique), leur manière de vendre (coopérative privée ou vente directe).

C'est pourquoi, nous avons décidé d'aller à votre rencontre cet automne. Ces rendez-vous seront renouvelés chaque année. Ces moments conviviaux seront l'occasion d'écouter vos besoins pour encore mieux vous accompagner. La nouvelle mouture des "Etats de cultures" en est une illustration.

Redonner un sens à la terre

Nous nous faisons fort d'accompagner les agriculteurs dans les mutations que nous traversons, mutations dues aux demandes sociétales et au dérèglement climatique. Il nous faut préserver l'outil de travail qu'est la terre. La relation sol-plante est la base de nos réflexions et un gage de durabilité. Les suivis collectifs par secteurs géographiques tiennent compte de l'hétérogénéité des sols mosellans pour adapter les rotations au plus près des contraintes pédologiques.

Le travail doit aussi être rémunérateur pour les agriculteurs. C'est pour cela que les résultats économiques complètent les approches techniques.

Nous veillons également aux évolutions réglementaires environnementales, notamment les zones de non traitement et l'entretien des cours d'eau. Des actions sont engagées avec nos partenaires, principalement l'Agence de l'Eau Rhin Meuse.

Les agriculteurs aidés par la Chambre d'agriculture ont l'habitude de relever les défis. La France est le pays où la sécurité alimentaire est la plus sûre. Cela a un prix, ne l'oublions pas.

Les enjeux de demain et ceux de cette mandature seront notamment :

-le renforcement des synergies entre les éleveurs et les céréaliers avec l'introduction de protéines dans les assolements et la valorisation des productions structurées en filières, quelles soeint végétales ou énergétiques,

-Le maraichage de plein champ est un projet dont l'étude est déjà bien engagée.

Jean-Marie GUERBER, 4ème vice-président